Langue: Français
Zermatt. No matter what
 

*Zermatt / Mont Cervin

Allalinhorn (4027 m)

L‘ Allalinhorn (ou Allalin) est l’un des 4000 les plus faciles des Alpes parce que le métro alpin monte jusqu’à presque 3500 m, rendant le sommet accessible en deux heures à partir de la station supérieure. Le sommet se trouve dans le massif des Mischabel entre Saastal et Mattertal et fait partie du massif des Allalin comprenant également l’Alphubel, le Strahlhorn et le Rimpfischhorn. L’Allalinhorn est une coupole blanche qui se dresse entre les deux métropoles de l’alpinisme Saas-Fee et Zermatt. Au sommet de l’Allalinhorn, la vue s’étend sur la quasi totalité des Alpes occidentales. 

Origine du nom 
Le nom Allalin ne désigne pas seulement la montagne mais toute la région qui s’étend à l’Est en aval du sommet. L’origine du nom est très controversée. L’accent tonique sur la dernière syllabe laisse d’une part supposer qu’il est d’origine pré-germanique. En 1840, Christian Moritz Engelhardt attribuait d’autre part le nom Allalin à « l’hypothèse des Sarazins » selon laquelle ceux-ci auraient laissé au 10e siècle toute une série de nom dans le Saastal et jusque dans la région du Simplon. Engelhardt proposait l’étymologie Alalain, de l‘arabe „ala ain“ (par-delà la source). 

Une autre explication a été proposée en 1976. L‘écrivain Jules Guex se référait à une lettre de Johann Ulrich Hubschmied prétendant que le nom Allalin venait du celte akarnos (‚érable‘). Le diminutif agarinus se serait peu à peu transformé en agalin, mot qui signifie ‚petit érable‘ dans la vallée de la Verzasca. Dans le Saastal encore non germanisé, il se serait transformé en ayalin, mot à partir duquel Hubschmied construisit la forme hybride all’ayalin, qui devint ensuite Allalin après l’invasion des Alamans. Mais cette hypothèse ne fait pas l’unanimité non plus. Faute de documents historiques, aucune explication certaine n’est possible. 

Histoire / légende 
Le guide Camillo Supersaxo de Saas-Fee est monté plus de 1000 fois au sommet de l’Allalinhorn. Pour fêter sa 1000e ascension, l’évêque Eldingen tint une messe au sommet.




Altitude

4027 m

Première ascension

28 août 1856

Les premiers à réaliser l'ascension

Franz-Josef Andenmatten, E.L. Ames, Imseng

 

Première ascension

Le col de l’Allalin est franchi pour la première fois en 1828 par Heinrich Michaelis et un guide, ouvrant ainsi la voie vers l‘arête SO. La première ascension de l’Allalinhorn par cette même arête n’est réalisée que 28 ans plus tard. Le 28 août 1856, le prêtre Johann Josef Imseng originaire de Saas Grund et son valet Franz Josef Andenmatten guident l‘Anglais Edward Levi Ames jusqu’au sommet.
La voie pratiquée aujourd’hui, par l’arête NO, a été ouverte pour la première fois le 1er août 1860 par Franz Josef Andenmatten, Sir Leslie Stephen, F. W. Short, Frederick William Jacomb, C. Fisher, Moritz Anthamatten, Peter Taugwalder et Johann Kronig.

 


Heinrich Dübi, professeur et historien bernois, fit l’ascension jusqu’au sommet avec les guides Alphons et Peter Supersaxo par la difficile arête NE le 27 juillet 1882 avant de redescendre par l’arête du Hohlaub. La première ascension des deux arêtes fut donc simultanée. L’ascension de l’arête du Hohlaub fut réalisée cinq ans plus tard, le 12 juillet 1887, par les Anglais Harold Ward Topham, C. H. Redall accompagnés par le guide Aloys Supersaxo. Un an auparavant, Aloys Supersaxo et l‘Anglais C. A. C. Bowlker avaient réussi la première ascension de la face S dont l’escalade présente une difficulté de niveau IV. La première ascension en hiver de l’Allalin a été réalisée par le Suisse R. Bracken en 1907 et en solitaire. Les deux zurichois A. Hurter et Max Stahel réussissent avec Othmar et Oskar Supersaxo la première ascension à ski le 17 avril de la même année.

Informations pour les randonneurs

Conseils de randonnée avec vue sur la montagne

Weg der Stille (Gornergrat - Kelle - Grünsee)
Kristallweg (Rothorn paradise - Fluhalp - Stellisee - Blauherd)

Offres des remontées mécaniques

Tarifs

Informations pour les promeneurs

Informations pour les alpinistes

Vallée

Saas-Fee (1803 m)

Point de départ

Station Mittel Allalin (3460 m)
Cabane Britannia (3030 m)

Divers itinéraires

Flanc O (voie normale)
Si on prend le Métro Alpin, l’ascension de l’Allalinhorn est réalisable dans la journée. L’ascension par le flanc Ouest démarre à la station Mittelallalin du Métro Alpin (3'454 m) où l’on commence par traverser les pistes de ski en direction de l’Ouest. La montée passe ensuite par la trace presque toujours visible en aval des séracs de la face Nord de l’Allalinhorn puis contourne quelques crevasses et failles jusqu’au Feejoch. A partir du Joch, on continue en direction de l’Est par le Firnhang, une pente pas très raide située derrière l’arête au Sud du sommet. De là, on rejoint en quelques minutes l’arête sommitale puis le sommet sur lequel se dresse une croix en pierre. Cet itinéraire dure à peu près deux heures, degré de difficulté F. 
Il est possible de rejoindre cet itinéraire en partant de Längfluh (2870 m). En passant la nuit au refuge de Längfluh, cette alternative permet d’échapper à l’affluence pendant les heures de service des remontées mécaniques. 

Arête du Hohlaub (arête E)
La cabane Britannia est le point de départ de l’ascension par l’arête du  Hohlaub qui sépare le glacier de l‘Allalin et du Hohlaub. Dans la partie supérieure, l’arête est assez étroite. Exception faite d’un ressaut rocheux de 20 mètres de haut sous le sommet, passage délicat de l’itinéraire, la partie supérieure est essentiellement neigeuse. Le sentier part de la cabane Britannia en direction du SO pour descendre jusqu‘au glacier de l’Hohlaub où l’on reste sur la rive nord pour contourner la zone de crevasses. On bifurque ensuite vers le Sud en direction de la première cuvette sur l’arête du  Hohlaub. Arrivée sur l’arête à 3100 m en traversant une zone de gros blocs rocheux ou en passant par le flanc Nord du glacier jusqu’à la barre rocheuse sommitale (3597 m). Après une brève descente raide, l’ascension se poursuit par un longue montée abrupte jusqu’à l’épaule Est pour gagner l’éperon sommital. Le passage rocheux qui suit est équipé de pitons, la difficulté est classée II. On arrive au dernier névé puis au sommet en deux longueurs de corde. Cet itinéraire dure 4 heures. Il est également possible d’atteindre la partie supérieure de l’arête avec le métro Alpin, station Hohlaub à 3300 m. Un tunnel permet d’accéder directement au glacier du Hohlaub puis de rejoindre l’arête du  Hohlaub.

Arête SO de l’Allalinpass

La voie des premiers ascensionnistes est aujourd’hui beaucoup moins empruntée que le flanc occidental ou l’arête du Hohlaub. L’Allalinpass est accessible en trois heures à partir de la cabane Britannia ou de la cabane Täsch. Le sentier passe d’abord par le Firn, puis monte à 3'752 m par les rochers. On rejoint le piton rocheux par l’arête du Firn. Le passage difficile qui suit sur l’arête se contourne par le flanc SE pour revenir ensuite sur l‘arête. On arrive enfin sur le ressaut rocheux et au sommet. A partir de l’Allalinpass l’ascension dure 1h½.

Lieux de restauration / refuges

Station Mittel Allalin (3460 m)
Cabane Britannia (3030 m)

Avis et conseils de guides

L’ Allalinhorn est le plus facile des 4000 au départ de Saas-Fee.



Zermatt Tourismus | Tel +41 27 966 81 00 | info@zermatt.ch