Allalinhorn

L’Allalinhorn est le sommet de quatre mille mètres le plus facile à gravir et le plus fréquenté des Alpes. Depuis le sommet, la vue s’ouvre sur la quasi totalité des Alpes occidentales.

description

Altitude
4'027 m

Première ascension
28 août 1856

Premiers alpinistes
Franz Josef Andenmatten, Edward Levi Ames, Johann Josef Imseng

Conseils pour les promeneurs

  • Gornergrat (train de montagne)
  • Matterhorn glacier paradise (train de montagne)

Conseils pour les randonneurs

  • Chemin Weg der Stille, Gornergrat - Kelle - Grünsee
  • Chemin Kristallweg, Rothorn - Fluhalp - Stellisee - Blauherd

Allalinhorn: conseils pour les alpinistes

  • Guide de montagne indispensable
  • Acclimatation
  • Marche sur glacier avec peu de rochers
  • Facile

Sommet de 4'000 m facile à gravir
Le métro alpin conduit de Saas-Fee au sommet, à env. 3’500 m d’altitude. A partir de la station de montagne, le sommet est accessible en deux heures. Il se trouve dans le massif des Mischabels, entre les vallées de Saas et de Saint-Nicolas, et fait partie du massif des Allalin, comprenant également l’Alphubel, le Strahlhorn et le Rimpfischhorn. L’Allalinhorn est une coupole blanche qui se dresse entre les deux métropoles de l’alpinisme Saas-Fee et Zermatt.

Le guide Camillo Supersaxo de Saas-Fee est monté plus de 1000 fois au sommet de l’Allalinhorn. Pour fêter sa 1000e ascension, l’évêque Eldingen tint une messe au sommet.

Origine du nom
Le nom Allalin ne désigne pas seulement la montagne mais toute la région qui s’étend à l’est, en aval du sommet. L’origine du nom est très controversée. L’accent tonique sur la dernière syllabe laisse d’une part supposer qu’il est d’origine pré-germanique. D’autre part, Christian Moritz Engelhardt, archéologue et homme de lettres, attribue, en 1840, le nom Allalin à "l’hypothèse des Sarrasins" selon laquelle ceux-ci auraient laissé, au Xe siècle, toute une série de noms dans la vallée de Saas et jusque dans la région du Simplon. Engelhardt propose l’étymologie Alalain, de l’arabe "ala ain" (par-delà la source).

Une autre explication est proposée en 1976. L’écrivain Jules Guex se réfère à une lettre de Johann Ulrich Hubschmied qui prétend que le nom Allalin vient du celte "akarnos" (‘érable’). Le diminutif "agarinus" s’est ensuite peu à peu transformé en agalin, mot qui signifie ‘petit érable’ dans la vallée de la Verzasca. Dans la vallée de Saas encore non germanisée à l’époque, il se serait transformé en "ayalin", mot à partir duquel Hubschmied construit la forme hybride "all’ayalin", pour devenir enfin Allalin après l’invasion des Alamans. Mais cette hypothèse ne fait pas l’unanimité non plus. Faute de documents historiques, aucune explication claire n’existe.

Histoire de la première ascension
Le col de l’Allalin est franchi pour la première fois en 1828 par Heinrich Michaelis et un guide, ouvrant ainsi la voie vers l’arête du sud-ouest. La première ascension de l’Allalinhorn par cette même arête n’est réalisée que 28 ans plus tard. Le 28 août 1856, le prêtre Johann Josef Imseng, originaire de Saas-Grund, et son valet Franz Josef Andenmatten guident l’Anglais Edward Levi Ames jusqu’au sommet.

La voie pratiquée aujourd’hui, par l’arête nord-ouest, est ouverte pour la première fois le 1er août 1860 par Franz Josef Andenmatten, accompagné de Sir Leslie Stephen, de F. W. Short, de Frederick William Jacomb, de C. Fisher, de Moritz Anthamatten, de Peter Taugwalder et de Johann Kronig. Heinrich Dübi, professeur et historien bernois, accomplit l’ascension jusqu’au sommet avec les guides Alphons et Peter Supersaxo par la difficile arête nord-est le 27 juillet 1882, avant de redescendre par l’arête du Hohlaub. La première ascension des deux arêtes était donc simultanée.

L’ascension de l’arête du Hohlaub est réalisée cinq ans plus tard, le 12 juillet 1887, par les Anglais Harold Ward Topham et C. H. Redall, accompagnés par le guide Aloys Supersaxo. Un an auparavant, Aloys Supersaxo et l’Anglais C. A. C. Bowlker avaient réussi la première ascension de la face sud, dont l’escalade présente une difficulté de niveau IV.

La première ascension en hiver de l’Allalin est réalisée en solitaire par le Suisse R. Bracken en 1907. Les deux zurichois A. Hurter et Max Stahel réussissent avec Othmar et Oskar Supersaxo la première ascension à ski le 17 avril de la même année.

Map

Indiquez ici votre adresse initiale

Egalement intéressant