Patrouille des Glaciers

Cette compétition de randonnée à ski la plus difficile de toutes, consistant pour les patrouilles militaires et civiles à tenter de parcourir l’itinéraire haut-alpin qui les emmène de Zermatt à Verbier, est d’une difficulté exceptionnelle. Ses participants doivent y faire preuve d’endurance, mais aussi de solidarité.

Informations concernant la prochaine Patrouille des Glaciers sur

Cette course en montagne fascine par la longueur exceptionnelle et l’énorme dénivelé du parcours. Les patrouilles de trois personnes prennent le départ à Zermatt ou à Arolla (parcours moins long). Les participants doivent disposer d’une très bonne expérience de la haute montagne et s’engagent personnellement à se préparer physiquement, mentalement et techniquement pour la compétition. La règle de base durant la course est la solidarité entre les membres d’une même patrouille et vis-à-vis des autres participants. La Patrouille des Glaciers encourage l’amitié, la prudence, la reconnaissance de ses propres limites et le respect de la montagne et de la nature.

Déroulement de la course
C’est l’Armée suisse qui organise cette compétition depuis ses débuts historiques. Les patrouilles participantes se composent de trois athlètes et d’un remplaçant. Les femmes et les hommes ayant atteint ou qui atteindront l’âge de 20 ans l’année de la course peuvent prendre le départ à Zermatt. 

La Patrouille des Glaciers propose deux parcours de longueurs différentes. La course Z (longue) rallie Zermatt à Verbier et la course A (plus courte) ne commence qu’à Arolla. Les deux parcours présentent un dénivelé de plusieurs milliers de mètres.

Course Z: Zermatt–Verbier
Distance: 57,5 km
Montée: +4’386 m
Descente: -4’519 m

Course A: Arolla–Verbier
Distance: 29,6 km
Montée: +2’200 m
Descente: -2’728 m

Ne manquez surtout pas le départ à Zermatt en fin de soirée. L’ambiance dans la Bahnhofstrasse, avec les athlètes gonflés à bloc et les encouragements des spectateurs, est absolument unique. Il s’agit-là d’un moment très émouvant.

Une longue tradition
Les origines de la Patrouille des Glaciers remontent à 1943 pendant la Seconde Guerre mondiale. L’Armée suisse fut chargée de défendre la partie sud-est des Alpes suisses. La première édition visait à tester la formation, l’instruction et l’endurance de militaires en haute montagne. Les deux capitaines Rodolphe Tissières et Roger Bonvin (futur conseiller fédéral) sont les initiateurs de cette course de patrouille si particulière. Le tracé sélectionné était déjà à l’époque la légendaire «Haute Route» entre Zermatt et Verbier. Ce trajet prend normalement quatre jours de marche, mais l’objectif de la Patrouille des Glaciers consiste à parcourir cette distance d’une seule traite.

Malheureusement, au printemps 1949, la troisième édition fut entachée par un tragique accident. Une patrouille militaire disparut dans une crevasse du glacier du Mont-Miné entre Arolla et Verbier et ne fut retrouvée que huit jours plus tard. À l’euphorie des débuts succédèrent alors des images de désolation. La région en fut si bouleversée que le Département militaire fédéral de l’époque interdit l’épreuve.

La Patrouille des Glaciers continua de vivre à une plus petite échelle au Bas-Valais. Le désir de remettre la course sur pied s’amplifiant, l’organisation d’une nouvelle Patrouille des Glaciers fut autorisée en 1983.

Au fil du temps
À l’époque comme aujourd’hui, tous les efforts possibles sont entrepris afin de sécuriser chaque partie de cette course en haute montagne.

La tendance grandissante des manifestations en plein air proposant des tests d’endurance exigeants ne cesse de faire augmenter le nombre de ses participants. Les inscriptions se font donc à présent en plusieurs étapes, les patrouilles militaires suisses ayant la priorité. Les places restantes sont ensuite attribuées aux patrouilles civiles dans un second temps. Un maximum de 1’400 patrouilles de trois personnes sont autorisées à prendre le départ. 

Plus d’informations sur: www.pdg.ch/fr