Cimetière des alpinistes

Le cimetière des alpinistes est le témoin touchant des malheurs survenus dans les montagnes entourant Zermatt. Un lieu commémoratif pour les alpinistes décédés.

Les plaques commémoratives et les pierres tombales au cimetière des alpinistes de Zermatt. Elles rappellent les accidents survenus dans les montagnes environnantes.
Les plaques commémoratives et les pierres tombales au cimetière des alpinistes de Zermatt. Elles rappellent les accidents survenus dans les montagnes environnantes.

description

Les inscriptions le prouvent: des femmes et des hommes du monde entier ont péri sur le Cervin, le Täschhorn, le Weisshorn, le Liskamm, le massif du Mont Rose ou l'Obergabelhorn. Au cimetière des alpinistes se dressent les pierres tombales de 50 alpinistes décédés. La plupart d'entre elles datent du XIXe siècle, certaines même du début du XXe siècle.

Deux pierres tombales des premiers alpinistes à gravir le Cervin
La pierre tombale de deux célébrités s'avère ici une exception. En effet, ils ne sont pas décédés dans la montagne, mais de mort naturelle: Peter et Peter Taugwalder, père et fils. Ils étaient tous deux les guides du premier alpiniste à gravir le Cervin, Edward Whymper. Seules ces trois personnes sont revenues saines et sauves à Zermatt. La première ascension réussie date du 14 juillet 1865. Leurs quatre camarades de cordée ont chuté, dont Michel-Auguste Croz, guide de montagne de Chamonix. Il repose désormais en paix aux côtés des deux Peter. Deux des Anglais décédés sur trois sont enterrés autour de l'English Church: D. Robert Hadow dispose d'une pierre tombale à l'extérieur, le révérend Charles Hudson repose dans l'autel de l'English Church. Le troisième Anglais ayant trouvé la mort, Lord Francis Douglas, n'a pas de sépulture car son corps n'a jamais été retrouvé.

La pierre tombale de l'alpiniste la plus célèbre des XIXe et XXe siècle se dresse aussi au cimetière des alpinistes: Eleonore Noll-Hasenclever (1880 – 1925). Elle fut emportée par une avalanche le 18 août 1925 en redescendant du Bishorn.

Signes du deuil
Les pierres commémoratives sont aujourd'hui encore décorées en partie par les proches et les camarades des défunts avec des bougies et des fleurs. Parfois, on peut même lire les raisons de l'accident: avalanche, chute de pierre, crevasse. Une pierre arbore une phrase saisissante en mémoire d'un jeune alpiniste: "I chose to climb", soit "j'ai choisi l'escalade". La pierre se pare du pic à glace rouge ayant appartenu au défunt ainsi que d'un drapeau américain.

Autres témoins de la mort dans les Alpes

  • Monument aux défunts des dernières années: sur le mur du cimetière des indigènes
  • Monument aux guides de montagne: pour les guides de montagne décédés, au cimetière des indigènes
  • Musée du Cervin Zermatlantis: objets trouvés des alpinistes défunts lors de la première ascension du Cervin, le 14 juillet 1865

Littérature
"Der Wahrheit näher: die Katastrophe am Matterhorn 1865 und andere Erstbesteigungen". Martin Jäggi, éditeur: Hannes Taugwalder. Uniquement disponible en allemand. Editions Glendyn, 1990. Commande à la librairie ZAP, Zermatt.
"Scrambles Among the Alpes", Edward Whymper. Editions Whyte Star 2006. Uniquement disponible en anglais. Commande à la librairie ZAP, Zermatt.

Map

Indiquez ici votre adresse initiale