Les héros du ciel de Zermatt

Les pilotes d’Air Zermatt sont connus pour être les meilleurs pilotes d’hélicoptère de haute montagne du monde. Rendues célèbres par leurs missions de sauvetage, les équipes d’Air Zermatt ont su également se rendre indispensables pour les vols de tourisme et les transports héliportés.

Texte: Zeno van Essel
Photos: Air Zermatt

 

La poudreuse vole dans toutes les directions. L’hélicoptère d’Air Zermatt semble à peine effleurer la plate-forme d’atterrissage du massif du Mont Rose. Courbés en deux, les passagers descendent de l’appareil, récupèrent leurs skis dans le coffre extérieur, puis lèvent le pouce : "Tout va bien! Décollage!" L’opération a duré une minute à peine. Déjà, la machine décrit une courbe élégante et reprend son sol dans le ciel bleu acier qui domine les paysages alpins de Zermatt.

Le téléski le plus rapide du monde

Depuis la vallée du Rhône, 20 minutes suffisent pour rejoindre confortablement en hélicoptère le domaine skiable de Zermatt et de Cervinia y compris la Testa Grigia à 3'500 mètres d’altitude. Au paradis des sports de glisse, l’héliski au l’héliboard représentent le summum de l’aventure. Pour décrire cette prestation exclusive, Air Zermatt a un slogan: "Le téléski le plus rapide du monde", de quoi faire de Zermatt une destination de sports d’hiver encore plus attractive. "Il faut préciser que l’héliski est bien moins nuisible à l’environnement qu’on le suppose généralement", précise Philipp Perren, Président du Conseil d’administration d’Air Zermatt. "Un vol pour cinq personnes vers l’une des plates-formes d’atterrissement situées autour de Zermatt consomme bien moins de carburant que le transport conventionnel de ces personnes de leur domicilie jusqu’aux Alpes. Toutefois, en hiver, l’héliski et les circuits panoramiques sont les seuls vols commerciaux. Ces activités nous permettent d’occuper la base durant les mois d’hiver."

Facteur de réussite économique important

L’héliski est un facteur de réussite économique important, et pas seulement pour le secteur du tourisme. Pour Air Zermatt, les vols touristiques représentent une part considérable des recettes. La société propose notamment des circuits au-dessus des Alpes, tout autour du Cervin ou au-dessus du glacier d’Aletsch, mais aussi des vols taxis entre les aéroports suisses et internationaux et Zermatt.

En effet, si l’entreprise d’hélitransport Air Zermatt a acquis une notoriété mondiale grâce à son activité de sauvetage en haute montagne, elle ne pourrait pas en vivre. "Lors des vols de sauvetage, les coûts sont loin d’être couverts", explique Gerold Biner, CEO d’Air Zermatt. "Mais lorsqu’il s’agit de sauver des vies, les considérations d’ordre économique ne passent jamais au premier plan. Air Zermatt et ses collaborateurs ont toujours été animés par la volonté d’aider. Sans cet enthousiasme de chacun, il serait impossible de faire ce type de travail de sauvetage."

Sauveteurs indispensables

Pour les personnes victimes d’accidents de montagne, Air Zermatt assume souvent le rôle de sauveteur dans des situations d’urgence extrême. Mais les secouristes volants ont également su se rendre indispensables pour la population locale et les entreprises implantées à Zermatt. En hiver, lorsque la route qui mène vers la vallée de Zermatt est recouverte d’une épaisse couche de neige, la voie aérienne reste la seule liaison simple et rapide vers les grands centres du Valais et du reste de la Suisse.

Air Zermatt offre alors une aide précieuse, non seulement dans les cas d’urgence médicale, mais aussi pour des missions plus profanes comme la construction de maisons ou l’approvisionnement de cabanes de montagne. Des vols qui rapportent, puisque le transport de matériaux est la principale activité d’Air Zermatt.

Environ 60 pour cent des heures des vols sont consacrés aux transports. Les hélicoptères soulèvent des matériaux de construction de toutes formes et longueurs pour les déposer ensuite sur des chantiers de montagne ou à proximité de remontées mécaniques, de refuges ou de dispositifs anti-avalanches. Air Zermatt est également spécialisée dans le transport de bois, le montagne, le verdissement, l’extinction de feux et remplit des missions spéciales sur des lignes haute tension é l’aide d’une plate-forme de travail.

"Ces missions n’ont pas seulement un intérêt économique", affirme Gerold Biner. "Elles offrent à nos pilotes la possibilité de cumuler des heures de vol et de s’exercer à des situations de vol spécifiques. Tout cela fait partie de notre routine en cas d’urgence." C’est ainsi que les spécialistes d’Air Zermatt comptent aujourd’hui parmi les pilotes des hautes montagnes les plus expérimentés au monde, et forment même leurs collègues du Népal. En coopération avec la station de sauvetage de Zermatt, Air Zermatt an a construit une dans l’Himalaya en avril 2011. Dans le cadre de ce projet de formation, les sauveteurs de haute montagne de Zermatt ont effectué une opération de secours héliportés sur l’Annapurna é près de 7'000 mètres au-dessus du niveau de la mer, soit la plus haute altitude jamais atteinte lors de ce genre de mission.

Pour cet exploit, le pilote d’hélicoptère Daniel Aufdenblatten et le secouriste de montagne Richi Lehner se sont vu remettre l’"Heroisme Award", la plus haute distinction internationale décernée dans le secteur aéronautique.

 

© L’illustré
Texte et photos ont été publiés le 4 novembre 2016 dans le supplément de L’illustré, produit en collaboration avec Zermatt Tourisme.