Un sommet en hommage à Henry Dunant

07/10/2014

Le 6 octobre 2014, en présence de M. Didier Burkhalter, président de la Confédération suisse, l’ancienne Ostspitze du massif du Mont Rose a été rebaptisée «Dunantspitze» (pointe Dunant) en hommage au fondateur de la Croix Rouge. 

Situé à la frontière entre l’Italie et la Suisse, le massif du Mont Rose recense non moins de dix à douze sommets, selon la méthode de comptage. La pointe Dufour (Dufourspitze, 4'634 m) est le point culminant de ce massif imposant et le plus haut sommet des Alpes suisses. La pointe qui porte désormais le nom Dunantspitze culmine à 4'632 m d’altitude, soit 2 m de moins seulement que la pointe Dufour.

Une montagne très prisée des alpinistes

La pointe Dufour étant le plus haut sommet de Suisse, elle compte parmi les 4 000 m les plus prisés des alpinistes. D’un niveau de difficulté technique moyen, l’ascension requiert néanmoins de l’endurance. Les alpinistes arrivant de la Capanna Margherita (sur le sol italien) peuvent y accéder via la pointe Dunant située juste un peu en dessous. Ces deux sommets à 4'000 m sont distants d’à peine une centaine de mètres.

Des liens historiques

Guillaume-Henri Dufour (1787-1875) est entré dans l’histoire comme le général «pacificateur». Les Suisses le connaissent également comme l’auteur des premières cartes topographiques du pays. C’est à la suite de l’expérience traumatisante de Solferino (1859), où de nombreux soldats furent blessés sur le champ de bataille, que son contemporain Henry Dunant (1828-1910) devint fondateur de la Croix Rouge. À l’occasion du 150e anniversaire de la fondation de la Croix Rouge en 1864, l’ancienne Ostspitze du massif du Mont Rose vient d’être rebaptisée pointe Dunant (Dunantspitze) en son honneur. Les deux sommets alpins voisins maintiennent vivante la mémoire de ces deux grands hommes qui ont marqué l’histoire de la Suisse.

Dunant Museum, Heiden (CH)