17 guides de montagne, 154 parapluies et moi - Sur les traces de Mark Twain à Zermatt

J'étais assis là avec une détermination de roc, car je mesurais mentalement les dangers des montagnes, et mon ami me toisait à travers ses larmes avec une admiration suppliante. Il se jeta enfin sur moi dans une embrassade poignante et lança sur un ton d'abnégation : « votre Harris ne vous quittera jamais. Nous mourrons ensemble ! »

"Climbing the Riffelberg" est une satire dans sa plus belle expression. L'auteur de ce récit, tiré du récit de voyage "A tramp abroad" de 1881, n'est autre que Mark Twain (1835 - 1910): navigateur sur le Mississippi, orpailleur, reporter de faits divers, écrivain voyageur et auteur de classiques tels que "Les aventures de Tom Sawyer" ou " Les aventures de Huckleberry Finn".
Twain se rendit à Zermatt lors de son deuxième voyage en Europe qui le mena à travers l'Allemagne, la Suisse et l'Italie. Il arriva le 27 août 1878, à trois heures de l'après-midi, en compagnie de sont ami Reverend Harris Twichell, et logea tout d'abord dans le village, probablement à l'hôtel Monte Rosa cité dans le récit. Mais il a dû rester un certain temps sur la Riffelalp ou le Riffelberg - des lieux où se déroule également l'action.

A cette époque, le Riffelberg n'était pas accessible en train, ce n'était donc pas une promenade. L'intérêt de l'épisode du Riffelberg, qui se lit facilement en une heure, réside dans la représentation totalement fantaisiste d'une expédition à laquelle participent 205 personnes, plus des mules, des vaches, des repasseuses et des fabricants de terrines – absurdement équipés de 22 tonneaux de whisky, 154 parapluies, 27 tonneaux de teinture d'opium… La lecture attentive des récits de guides de haute montagne lus le soir de son arrivée incita Marc Twain à se lancer dans l'écriture, avec la verve satirique qui le caractérise. En ce sens, "Climbing the Riffelberg" est un hommage particulier au genre récit de voyage, une contribution à la littérature universelle.

Twain pour les hédonistes: sur la terrasse Mark Twain du Riffelalp Resort vous pourrez jouir de la vue tout en feuilletant les livres de Twain.

Twain pour les randonneurs littéraires: chemin Mark Twain du Riffelberg à Riffelalp en 50 min. Descente.

Twain pour les randonneurs robustes: Arvenweg par Findelbach jusqu’à Riffelalp (2h), Swiss Topwalk jusqu’au Riffelberg (30 min). Montée.

Twain pour les lecteurs paresseux: „Climbing the Riffelberg/ Riffelberg-Besteigung. Edition Dorfpresse. Livre relié, bilingue, avec illustrations issues de l’édition originale de 1881.

Scènes prises entre outre sur le Gornergrat à Zermatt. Avec les montagnes plus hautes que 4000 m: Monte Rosa, Lyskamm, Breithorn, Castor, Pollux, Klein Matterhorn et Mont Cervin. Mark Twain désignait le Mont Cervin comme "Le Napoléon du monde alpin".
Voir vidéo link "Mark Twain".


Egalement intéressant