Langue: Français
Zermatt. No matter what
 

*News / Manifestations

Vous êtes ici: _ Home _ News / Manifestations _ Presscorner _ Histoires de Zermatt

Zermatt affiche sa compétence en Freeride.

29.01.2013

Les Freeriders ont de quoi être exaltés: Zermatt offre les plus hautes et plus belles pentes de neige poudreuse des Alpes. A dévaler sans retenue face à un panorama de montagnes exceptionnel ! En février, Zermatt est la station particulièrement en vue pour la communauté du Freeride. Durant toute une semaine, s’y mesurent les deux meilleures équipes du monde de Freeride.

En matière de Freeride, Samuel Anthamatten est l’égérie de Zermatt. Durant la Swatch Skiers Cup, cet athlète professionnel met à disposition sa connaissance du terrain en tant que Head Guide. Le Freeride consiste à skier ou snowboarder dans de grands espaces vierges, un sport qu’on nomme aussi « Backcountry » ou « Off-piste ». Tout skieur qui s’aventure en dehors des pistes se doit d’être expérimenté en termes de ski hors-piste en poudreuse, de connaître parfaitement le phénomène des avalanches et d’être en particulier familiarisé avec le domaine de Zermatt où les crevasses de glacier peuvent constituer un danger mortel. Ce qui semble facile pour les Freeriders, a en fait tout à voir avec leur préparation. Avec leurs jumelles, ils observent et analysent les pentes qu’ils veulent attaquer, puis mémorisent les couloirs et les abrupts afin de tracer la ligne idéale une fois lancés. D’ailleurs, c’est Samuel Anthamatten, originaire de Zermatt, qui détermine les passages qu’il est possible d’emprunter et qui confirme si les conditions permettent d’engager la compétition. Ceci pour la sécurité des Riders.

Amériques contre Europe

Lors de la Swatch Skiers Cup (du 10 au 15 février 2013), deux équipes représentant l’Europe et les Amériques sont appelées à se confronter. Les Top-Riders des épreuves de Big Mountain et Slope Style constituent néanmoins une communauté soudée. Ils se tiennent face à la pente très à l’aise, très cool, et lorsqu’ils la dévalent, leurs sauts et figures ont l’air simples et fluides. Le capitaine du Team Amériques, tenant du titre, est le charismatique Cody Townsend. Le capitaine du Team Europe, challenger (avec son équipe), est le Suédois Kaj Zackerisson.

Spectateurs bienvenus

Ces 16 athlètes exceptionnels agiront comme des vrais aimants pour la station de Zermatt. Les épreuves étant diffusées sur plusieurs chaînes de télévision, de nombreux journalistes de la presse écrite et Online feront le déplacement. Les spectateurs seront les bienvenus à Schwarzsee et à Furgg. Ils pourront admirer des talents exceptionnels comme Markus Eder, l'Italien prodige du Tyrol du Sud, Richard Permin (F) et Sverre Liliequist (Swe), et côté Amériques, Josh Daiek et Rory Bushfield (tous deux des États-Unis). Et pas de meilleurs endroits que le restaurant Käsestube à Furgg ou le restaurant Schwarzsee pour prendre une photo sensationnelle d’une star du Freeride ! D’autres épreuves devraient avoir lieu sur les domaines d’Äschhorn ou d’Alphubel desservis par navette hélicoptère. Les stars peuvent également être observés à l’entraînement au Gravity Park.

Au plus près de la communauté
Tous les athlètes, américains comme européens, vont séjourner à l'Hôtel Backstage durant toute la semaine (du 10 au 15.02.2013). Autopraphs: Mercredi, 13.2. et Vendredi, 15.2., à 17 heures dans le Bar Vernissage de l’hôtel Backstage.
Zermatt est parfait pour le Freeride
Pour la Swatch Skiers Cup, Samuel Anthamatten (27) met à disposition ses compétences en tant que professionnel du Freeride et spécialiste des terrains neigeux de Zermatt. Guide de haute montagne et moniteur de ski diplômé, c’est lui qui déterminera en tant que Head Guide et guide de montagne avisé les passages qui pourront être empruntés. « Accueillir la Swatch Skiers Cup est un événement idéal et porteur pour Zermatt », s’enthousiasme Samuel Anthamatten. Zermatt offre un paysage unique et toutes les altitudes, des étages subalpin à haut-alpin, explique-t-il. Et pas seulement: « Nous avons vraiment tout ici : les montagnes, les hôtels, la vie nocturne et la gastronomie », ajoute-t-il. Car les Freeriders sont aussi connus pour savoir profiter de la Nightlife.

«Grâce à cette course, Zermatt devient le centre d’intérêt de la communauté mondiale du Freeride. Les images saisissantes qui seront diffusées permettront à la station de se faire un nom auprès d'un groupe ciblé et essentiel de visiteurs», déclare Marc Scheurer, le responsable marketing de Zermatt Tourisme. Samuel Anthamatten ajoute: «Le but n'est pas d'attirer les foules, mais de prouver que pour la pratique de ce sport extrême la station de Zermatt est remarquable».

Zermatt offre des inclinaisons attrayantes aussi aux Freeriders qui ne comptent pas (encore) parmi les stars. 38 km de pistes jaunes sont à leur disposition, réparties sur différents domaines - Rothorn, Stockhorn/Hohtälli/Triftji, Sandiger Boden et Schwarzsee. Ces espaces sont accessibles par téléski et balisés en prévision des risques d’avalanches. S’y succèdent saillies et coulures, avec quelques angles d’inclinaison réservés aux plus téméraires. Dans l’incertitude cependant: ne pas hésiter à engager un guide de haute montagne.

Cody Townsend en action

Cliff Jump de Chopo Diaz

inspection des pistes de Freeride devant le Mont Cervin

La montagne appelle – l’ascension au sommet

Zermatt Tourismus | Tel +41 27 966 81 00 | info@zermatt.ch