Langue: Français
Zermatt. No matter what
 

*News / Manifestations

Vous êtes ici: _ Home _ News / Manifestations _ Presscorner _ Histoires de Zermatt

Observation des animaux à l’état sauvage à Zermatt: une expérience unique

02.04.2013

La zone sauvage de Zermatt/Täsch/Randa compte parmi les plus vastes de Suisse. Y vivent bouquetins, chamois, cerfs, chevreuils, marmottes et de nombreux autres animaux, que les hôtes de Zermatt ne peuvent normalement pas voir dans leur pays. Particularité de la zone sauvage à Zermatt: on peut observer sans grande difficulté les animaux été comme hiver.

Qui emprunte le Matterhorn Express pour se rendre de Furi au Schwarzsee, est agréablement surpris. Selon l’enneigement et les conditions météorologiques, un regard à l’extérieur des télécabines permet d’observer jusqu’à 50 chamois sur les versants du Schafberg. Or, dès qu’un risque d’avalanche se profile, les animaux disparaissent comme par magie: «Les chamois s’adaptent très bien à leur environnement alpin», affirme le garde-chasse Bruno Tscherrig. Les chamois délaissent les versants avant que les avalanches ne se déclenchent. Une fois le danger écarté, ils reviennent sur les lieux alors sans neige de l’avalanche et mangent l’herbe d’automne sèche.

On peut également apercevoir sans peine les bouquetins dans les montagnes de Zermatt. «Nous avons les animaux pratiquement à notre porte», dit le garde-chasse. Sur le Gornergrat par exemple, où une pierre de sel les attire en été. Ils se tiennent là calmement et majestueusement et embrassent du regard les montagnes.

Les chanceux perçoivent aussi furtivement un aigle ou un gypaète barbu. Quiconque observe les traces avec attention reconnaît celles des lièvres variables ou des renards. Mais le gibier à plumes est également bien représenté: aigles, perdrix des neiges, alectoris (très rarement) ainsi que des oiseaux de toute sorte.

Quitter le village n’est pas nécessaire pour pouvoir observer les animaux sauvages, il suffit de rester éveillé la nuit. Des blaireaux trottinent régulièrement autour de l’église de Zermatt aux heures où tout le monde dort. Des familles de martres se servent dans les containers à ordures, et des douzaines de renards sont attirées chaque nuit car des habitants nourrissent leur chat en plein air. Mais attention: défense de nourrir les animaux et éviter le contact humain.

Le curieux: le chamois
Sur l’héliport, un chamois a récemment regardé dans le bureau de la centrale d’intervention. Une autre fois, une vieille femelle chamois a régulièrement été aperçue en-dessous de l’hôtel The Omnia. Certains habitants pourraient raconter des histoires – car les chamois sont très curieux.

Chez les chamois, les deux sexes portent des cornes crochues, tordues et longues d’environ 25 cm. Ils vivent en hardes, essentiellement en hiver. Les chamois mâles, pouvant peser environ 35 kilogrammes, participent à des combats en période de rut qui se déroulent de novembre jusqu’en décembre. Les adversaires se poursuivent alors lors de chasses sauvages. La durée de la gestation s’élève bien à cinq mois, le faon – un seul la plupart du temps – vient au monde en règle générale entre la mi-mai et la mi-juin.

Le majestueux: le bouquetin
Les bouquetins mâles peuvent peser jusqu’à 80 kg, les femelles seulement jusqu’à 35 kg. La période d’accouplement se réalise en décembre et en janvier, la durée de la gestation s’élève à six mois. Seul un bouquetin vient au monde en juin. Les deux sexes portent des cornes, celles des mâles atteignant environ 100 cm contre environ 30 cm pour les femelles. Chez le mâle, jusqu’à deux nœuds peuvent se former par an sur les cornes. Les bouquetins vivent à des altitudes comprises entre 1 600 et 3 000 mètres. La région de Zermatt est ainsi idéale pour ce majestueux habitant des Alpes.

Le bruyant: le cerf rouge
Un cerf rouge peut peser jusqu’à 200 kg, une biche peut atteindre 100 kg. La durée d’accouplement s’étend de la mi-septembre à la mi-octobre. La durée de gestation est de 34 semaines, les petits – souvent un seul – viennent au monde en mai ou en juin. Les cerfs ont également un cycle de bois. Les bois croissent de février à juillet, et tombent en février/mars. Les faons ont une robe rouge avec des taches blanches, ils peuvent alors être confondus avec les faons de chevreuils. Durant la période de rut, les cerfs brament fort et longtemps. On ne peut les ignorer à l’aube, surtout entre Täsch et Randa, durant le rut.

L‘invisible: le chevreuil
La population de chevreuils à Zermatt est importante. Les mâles pèsent environ 23 kg, les femelles 20. Leur robe en été est cuivrée tirant sur le brun grisâtre en hiver. Le rut et la durée d’accouplement sont en juillet et en août. La durée de gestation est de 42 semaines, les faons – la plupart du temps des jumeaux - viennent au monde entre mai et juin. Seuls les mâles portent des bois. Ils croissent de décembre à avril et tombent chaque année entre octobre et décembre.

Les mignonnes: les marmottes
Zermatt a de nombreuses colonies de marmottes. Les animaux vivent dans des terriers prolongés et pèsent entre trois et six kilogrammes. La période d’accouplement est entre avril et mai, les femelles ne sont en gestation que durant 33 jours. Une portée comporte deux à trois animaux. Les marmottes ont un comportement très social, que les randonneurs et les promeneurs peuvent observer sans peine – essentiellement en juin, lorsque les petits sont élevés et qu’ils n’obéissent pas du tout toujours aux parents.
Meilleurs lieux et saisons d’observation
Chamois: hiver: Matterhorn glacier paradise: Schafberg, de la télécabine du Matterhorn Express, de Furi à Aroleid. Rothorn: de la télécabine, entre Blauherd et Rothorn sommet. À la piste, en-dessous de la traverse devant Blauherd. Gornergrat: Du Gornergratbahn, entre Findelbach et Riffelalp (plutôt rarement). Été: dans toute la zone, en particulier dans la zone de Schweifine. Bouquetins: hiver: Gornergrat Kulm, près de la pierre de sel, visibles de la terrasse du restaurant. Täschalp (janvier), uniquement accessible avec des skis. Été: chemin de randonnée Rotenboden direction Cabane du Mont Rose, au-dessus de la moraine latérale du glacier Gornergletscher. Riffelhorn. Chalbermatten près de Zmutt.

Cerfs rouges: hiver: dans les forêts. Été: Randa à Herbriggen, visibles partiellement du Matterhorn Gotthardbahn, le long de la Vispa, essentiellement sur la gauche dans le sens du fleuve.

Chevreuils: hiver: dans les forêts. Été: dans les zones boisées Aroleid, Findeln, Täsch et forêts etc. On peut entendre à Zermatt l’aboiement des chevreuils durant la période de rut entre juillet et août.

Marmottes: hiver: elles hibernent. Été: sur le chemin des marmottes près de Sunnegga/Blauherd, le long du chemin de randonnée Täsch-Zermatt, entre Furi et Aroleid. Les observateurs patients les découvrent partout.

Aigles: Trift/Mettlenhorn.

Protection des animaux à l’état sauvage
De nombreuses zones à Zermatt sont considérées comme des zones de protection des animaux à l’état sauvage. «Les fans de sports d’hiver ne voient pas souvent les panneaux d’information et se rendent en dehors des pistes dans les zones de repos des animaux à l’état sauvage. Ceci est le plus souvent fatal pour les chamois et les chevreuils» explique le garde-chasse Bruno Tscherrig. Car le métabolisme corporel des chamois, des chevreuils & Co. fonctionne au minimum. Si un chamois qui a sursauté doit prendre la fuite, il meurt le plus souvent d’épuisement. Si c’est une femelle, le petit meurt également car il est dépendant du commandement de la mère. Tous les hôtes en quête de plaisir et de silence dans la nature sont priés de respecter les indications sur les nombreux panneaux d’information et de ne quitter ni les pistes ni les chemins de randonnée. Les fans de sports d’hiver pratiquant une descente sauvage à travers une zone de protection, doivent s’attendre à payer une amende très chère et à devoir rendre leur forfait ski.

La joie de voir des animaux farouches et sauvages peut être grande. Qui observe les animaux avec temps, patience, des jumelles et des vêtements chauds vit des expériences inoubliables.

Garde-chasse Bruno Tscherrig

Aigle royal qui vit dans les montagnes de Zermatt

Bouquetin, environ 11 ans. Les noeux sur le cornes permettent à estimer l’âge

Les niverolles sont sédentaires et restent donc aussi en hiver dans leur habitat habituel

Une harde en broutant sur des endroits sans neige

Chevreuil femelle et mâle

Légende sur la carte:

Bleu: Endroits oû on peut observer le gibier en hiver.
Rouge: Endroits oû on peut observer le gibier en été.
Poit vert: Pierre en sel qui attire les bouquetins.

Zermatt Tourismus | Tel +41 27 966 81 00 | info@zermatt.ch