Langue: Français
Zermatt. No matter what
 
Vous êtes ici: _ Home _ Contact _ Presscorner _ zermatt_stories

La chèvre à col noir, star de l’été à Zermatt

Cet été et pendant six semaines, un troupeau de chèvres à col noir traverse matin et soir la Bahnhofstrasse de Zermatt. Cela se nomme la promenade des chèvres. Des milliers de curieux les attendent avec impatience pour les photographier. Mais qui sont ces chèvres à col noir? 

Une robe noire et blanche à poil long, curieuse, vive, audacieuse. Telles sont les caractéristiques de la chèvre à col noir, appelée aussi chèvre des glaciers. Animal d’élevage apprécié, elle attire immédiatement la sympathie aux destinations touristiques. La promenade des chèvres à Zermatt attirent chaque jour des milliers de touristes – les flashs crépitent, les gens leur courent après pour prendre un cliché souvenir avant que le troupeau rentre à l’étable au bout du village pour y passer la nuit. Pendant six semaines, de début juillet à mi-août, de jeunes garçons de la région accompagnés d’un adulte font traverser le village au troupeau chaque jour à 9 heures et 17 heures. 

David Münger (12) et Kevin Julen (10) de Zermatt sont les deux bergers de cet été: „C’est un bonheur d’être en compagnie de ces animaux “, déclare Kevin. Et David de s’enflammer: „Ces chèvres sont si gentilles!“ Le troisième berger du groupe s’appelle Jonathan, il a 12 ans et vient de Eyholz. Avec une assurance de quasi professionnel, il explique: „Selon la longueur du poil, il faut bien cinq minutes pour étriller une chèvre.“ 

Une race sauvée de l’extinction 
Jadis, la chèvre était la vache du pauvre et les cheptels étaient nombreux dans les Alpes. Jusque dans les années 60, les troupeaux partaient le matin de Zermatt pour les pâturages et rentraient le soir à l’étable pour la traite. Aujourd’hui, les chèvres à col noir ne sont plus des laitières car elles ne produisent que 500 litres de lait par an. Il existe d’autres races caprines beaucoup plus productives. 

Différentes associations d’éleveurs s’emploient à réintroduire en Suisse les races caprines les plus diverses. Tel est le cas de la chèvre à col noir. Sa belle robe et son caractère vif remportent immédiatement l’adhésion des touristes. C’est pourquoi chaque été, plusieurs troupeaux se rassemblent à Zermatt pour le plus grand bonheur d’un public nombreux. La promenade des chèvres est organisée par Zermatt Tourisme depuis les années 90. Elles assurent en quelque sorte l’animation dans la rue principale du village de Zermatt. 

Plus appréciée que jamais 
„De nombreux éleveurs caprins considèrent la chèvre à col noir comme la plus belle des races suisses“, déclare l’association des éleveurs caprins du Haut-Valais sur son site Internet. Cette race porte également d’autres noms: chèvre de selle, chèvre de Vispertal, chèvre des glaciers ou «Ghalsochtu» en dialecte du Haut-Valais. Pendant le boom économique du siècle dernier, cette race était menacée de disparaître des versants alpins alors que dans les années 50, le canton du Valais comptait entre 400 et 500 chèvres à col noir. A la fin des années 80, le parlement cantonal accorda une enveloppe de 1,5 million de francs pour assurer la préservation de la race col noir. C’est ainsi qu’entre 1993 et 2003 le cheptel passa de 1429 à 2424 animaux.
Un caractère bien trempé 
Christin Tschannen-Müller, bergère en chef 2011 du troupeau de 35 chèvres de Zermatt explique que chacune de ses bêtes a son propre caractère. Elles sont gourmandes et ont un sens aigu de la hiérarchie. La chèvre de tête de cette année s’appelle Zimba et appartient à un éleveur de Grächen/VS. Elle marche toujours en tête du troupeau pour la traversée du village. Le troupeau est constitué des bêtes de plusieurs éleveurs de la région et reste six semaines à Zermatt: «Il faut toujours que la bête de tête soit clairement définie» déclare Christin. Elles se battent donc régulièrement pour établir la hiérarchie. Elle raconte aussi que les chèvres sont sans cesse en mouvement, broutant ici une bouchée d’herbe, grignotant là quelques branches ou de l’écorce, piochant plus loin quelques fleurs à brouter. Les chèvres ne mangent pas n’importe quoi, elles choisissent et sont en mouvement permanent pour trouver ce qu’il y a de meilleur. Les spectateurs de la promenade des chèvres à Zermatt pourront peut-être observer une chèvre s’éloigner du troupeau pour aller brouter une fleur ou une branche qui dépasse d’un jardin ou d’une haie et continuer à marcher en la savourant.

La promenade des chèvres de Zermatt suscite un vif intérêt

Chacune a son propre caractère

Les bergers de Zermatt David Münger, Kevin Julen et Jonathan Manz guident les chèvres à travers le village

Zermatt Tourismus | Tel +41 27 966 81 00 | info@zermatt.ch