Langue: Français
Zermatt. No matter what
 
Vous êtes ici: _ Home _ Contact _ Presscorner _ zermatt_stories

Randonnées à ski: les vallées aux pieds, l’univers au-dessus des têtes

Les amateurs de randonnées à ski sont attirés par les sommets lorsque les températures printanières deviennent clémentes et que les jours se rallongent. Zermatt constitue le point de départ des randonnées à skis les plus belles et les plus captivants à travers les Alpes.

Le printemps en haute montagne – ceci signifie: un temps splendide, une lumière et un enneigement de rêve. Gorgés d’enthousiasme, équipés de lunettes spéciales glaciers et enduits d’une grande quantité de crème solaire, les amateurs de randonnées à ski prennent alors la direction des sommets de plus de 4000 mètres, des champs de neige éblouissante surplombant Zermatt. Les vallées sont à leurs pieds, au loin oscille le brouillard de la ville. Le craquement de la neige, le souffle rythmé des compagnons de montagne sont les seuls bruits qui parviennent aux oreilles des randonneurs sous cette coupole céleste. Rien n’entrave cette expérience de la neige éternelle couplée à l’univers bleu foncé.

Une fenêtre de temps de quelques semaines
Les randonnées à ski ne peuvent s’effectuer que par beau temps, lors d’un bon enneigement et dans des conditions diminuant fortement les risques d’avalanches. Le printemps est alors la saison idéale. Quelques refuges situés aux alentours de Zermatt sont ainsi ouverts entre mi-mars et mi-mai. Ils proposent un dîner consistant, un endroit pour dormir au chaud ainsi qu’un petit-déjeuner permettant à tous de bien démarrer la journée: le refuge du Mont Rose (ouvert au printemps du 20.03 au 20.05.2012), le refuge Schönbiel (de fin mars à mi-mai) et le refuge Täsch (avril/mai).

«Haute Route» et autres classiques
Dans tous les cas, il est recommandé aux randonneurs à ski de participer à ces excursions avec un guide expérimenté. «Les randonnées à ski s’adresse aux bons skieurs. Toute personne en bonne forme physique et ayant déjà évolué en dehors des pistes balisées peut s’attaquer en toute sérénité à des randonnées de simples», assure Reinhard Zeiter, Président du Alpin Center Zermatt. Le guide de montagne et moniteur de ski expérimenté incite aux randonneurs à ski débutants de vivre leur grande première impressionnante en participant à la randonnée «Pfulwe» qui les mène du Fluhalp (2 607 m) à Täsch (1 696 m) en passant par le Pfulwe (2 694 m).

Les sommets Allalinhorn, Breithorn et Strahlhorn sont également très appréciés par les randonneurs à ski. Toute personne ayant une bonne condition physique et une technique adéquate peut aborder le classique absolu, la Haute Route. Elle conduit en six jours de Saas Fee à Chamonix en passant par Zermatt. «Cette traversée des Alpes montre des paysages les plus divers et constitue la voie royale», affirme Reinhard Zeiter. S’agissant d’une randonnée d’une journée avec des participants, sa préférence va à l’excursion nommée Schwarztor. Bien qu’elle soit «courte», elle nécessite – comme toutes les randonnées – de jouir d’une condition physique qui ne doit pas être sous-estimée. Cette randonnée mène du Petit Cervin (3 880 m) au Schwarztor (3 731 m) en franchissant le massif Breithorn (env. 4 000 m) et à Furi (1 867 m) en passant par les glaciers Schwärzi et du Gorner pour redescendre jusqu’à la langue glaciaire. «Les randonneurs à ski expérimentés pourraient également emporter lors de ce tour le Breithorn et les participants chevronnés le Pollux», ajoute Zeiter.
Patrouille des Glaciers : sport de haut niveau
Une autre variante, nettement plus sportive compte également parmi les randonnées classiques: La Patrouille des Glaciers PDG, la course de montagne la plus difficile au monde. Elle a lieu tous les deux ans (2012 etc.) et constitue un événement sportif de haut niveau. La course débute à Zermatt et conduit au-delà des montagnes et des glaciers à Arolla et au lieu d’arrivée Verbier. 2 250 athlètes femmes et hommes répartis en 750 équipes prennent part à la course ayant lieu du 25 au 28 avril 2012. Les participants viennent à bout des 53 kilomètres et du dénivelé de 8 000 mètres. Athlète au top, originaire de Zermatt et champion suisse en randonnées à ski, Martin Anthamatten défend cette année, avec ses deux co-équipiers, sa victoire passée et le meilleur temps de 5:52 heures.

Important: l’équipement
Les skis spécifiques aux randonnées font partie de l’équipement requis. À ceux-ci s’ajoutent les peaux, qui doivent être tirées, des chaussures de ski spécialement légères, un détecteur de victimes d’avalanches ainsi que le matériel spécifique aux glaciers selon les randonnées (baudriers, cordes etc.) et des couteaux à glace, pouvant être attachés aux skis. Des vêtements adaptés, enfilés selon le principe de l’oignon, un sac à dos de bonne qualité contenant des boissons en thermos ainsi que de la nourriture pour empêcher tout risque de chute du taux de glycémie. Toute personne non accompagnée d’un guide de montagne doit se munir d’une pelle et d’une sonde à avalanches.

Le matériel d’équipement a considérablement évolué ces dernières années: «Tout est devenu plus léger», résume Reinhard Zeiter. Les chaussures et les fixations sont désormais ergonomiques et agréables à porter. Un équipement complet (vêtements non inclus) coûte entre 1 500 et 2 000 CHF.

Satisfaction des adeptes de randonnées à ski
«Les efforts de l’ascension, combinés à ceux de la descente, procurent aux randonneurs une immense satisfaction», affirme Reinhard Zeiter.

Patrouille des Glaciers (PDG), 25.-28.4.2012:
Course de ski alpinisme organisée par l’Armée Suisse. Chaque deuxième an, 2012 etc.

Gebirgslauf Zermatt, fin février
Jacques an, vers la fin du février. Selon catégorie, il faut surmonter jusqu’à 1500 m d’altitude.

Zermatt Tourismus | Tel +41 27 966 81 00 | info@zermatt.ch