Zermatt – un paradis pour tous les observateurs d’oiseaux

Aigle royale, gypaète barbu, casse-noix moucheté, perdrix bartavelle ou chocard à bec jaune – tous ces oiseaux peuvent être observés avec grande ou sans peine dans le monde des montagnes de Zermatt. Héros des airs, ils incarnent la nature sauvage des paysages alpins.

La destination Zermatt – Matterhorn est, grâce à ses types de montagnes différents, ses prairies alpines et ses forêts, le lieu idéal pour les amateurs d’observation des oiseaux. La diversité des espèces d’oiseaux est si importante que la vallée de Zermatt est considérée comme une zone dite «European Important Bird Area» (zone IBA), c’est-à-dire une zone abritant des espèces d’oiseaux rares et menacées.

De nombreuses espèces d’oiseaux peuvent être simplement vues à Zermatt à partir des stations des remontées mécaniques tandis que d’autres nécessitent de parcourir la région alpine pour être observées. Mais, une règle prévaut: les oiseaux sont sujets à des troubles – il ne faut pas s’approcher d’eux. Toute personne désireuse d’observer les oiseaux doit se munir d’un outil indispensable, une paire de jumelles ou bien de télescope.

Au cours et à la fin de l’automne, le col du Théodule constitue le point de passage des Alpes pour les oiseaux migrateurs. Leurs populations quittent le grand Nord et volent en direction de la mer Méditerranée. Des oiseaux se déplaçant en bande ou seuls peuvent ainsi être aperçus, lorsqu’ils effectuent la dernière traversée des Alpes via le col du Théodule pour se diriger vers l’Afrique.

Le photographe et cinéaste animalier Vinzenz Imboden originaire de Täsch a réussi de merveilleux clichés des animaux vivant à l’état sauvage dans les Alpes valaisannes et dans la région de Zermatt. Il a observé la parade nuptiale du tétras-lyre, les vols acrobatiques de l’aigle et beaucoup d’autres choses. Il a pu également filmer et photographier le comportement du mâle dominant parmi les chamois en période de rut, des cerfs ainsi que des marmottes.

Le chocard à bec jaune 

Pyrrhocorax graculus

Ces corvidés sont dotés d’une intelligence et d’une remarquable capacité d‘observation. Ils réalisent rapidement et de loin s’ils peuvent être choyés culinairement dans un restaurant de montagne. Ils effectuent des vols impressionnants en se servant des courants d’air alpins. Caractéristiques particulières: pattes rouges, bec jaune.
Observation
Par beau temps, près des stations de montagne Gornergrat, Trockener Steg et Rothorn. Par mauvais temps, quelquefois dans le village, surtout en hiver.

Le crave à bec rouge 

Pyrrhocorax pyrrhocorax

Il compte parmi les espèces de corvidés menacées en Suisse dont la population est encore présente dans le Valais. Environ 60 à 70 couples en tout vivent en Suisse. Il niche dans les roches et est un excellent voltigeur. Les couples sont monogames et très fidèles tout au long de leur vie. Il se distingue essentiellement du chocard à bec jaune par son bec rouge, légèrement incurvé (le chocard a un bec jaune). Autres caractéristiques: des appuis (pattes) rouges, envergure pouvant atteindre jusqu’à 80 cm.
Observation
Zermatt: dans les zones du Gornergrat/Riffelhorn, de Turuwang /Trift.
Täsch: à divers endroits, Randa: près des cabanes CAS (cabanes du Weisshorn, du Dom, de Täsch et de Kien)

Le lagopède alpin ou la perdrix des neiges

Lagopus muta

Artiste de la survie, le lagopède alpin résiste à des conditions de froid extrêmes. En hiver, il se creuse des abris dans la neige où il se protège des nuits froides. Ses appuis (pattes) sont recouverts de plumes. Les plumes des pieds deviennent plus épaisses avec son plumage d’hiver et facilitent la marche de l’oiseau sur la neige. En été, le lagopède alpin arbore un plumage brun-ocre.
Observation
Zermatt: Gornergrat, Tuftern, généralement à la limite de la végétation boisée
Täsch: partie arrière et supérieure de Täschalp

Le gypaète barbu 

Gypaetus barbatus

Le gypaète barbu a une envergure pouvant atteindre 2,6 m et est ainsi le plus grand oiseau des Alpes. Toutefois, il n’a pas encore niché jusqu’à présent dans la vallée supérieure de Zermatt. Mais, il survole régulièrement la vallée du Rhône en direction du Sud, jusqu’aux plus hautes altitudes autour de Zermatt, afin de trouver sa nourriture: gibier péri, charogne, donc des animaux ayant trouvé la mort pour diverses raisons dans les montagnes.
Observation
Il tournoie autour du Riffelhorn

Le tétras-lyre 

Tetrao tetrix

Le tétras-lyre s’adonne à un chant et à une danse en groupe lors de ses parades nuptiales printanières (avril, mai). Contrairement au grand tétras, il est de taille plus petite mais déploie tout autant ses plumes rectrices.
Observation
Difficile à observer. Dans diverses régions, à proximité des forêts, dans les clairières de forêts et dans les prairies comportant des arbres.

Le pic épeiche

Dendrocopos major

Le pic épeiche attire quelquefois l’attention sur lui grâce à son tambourinage contre les troncs des arbres. Mais, cet oiseau agile sait parfaitement se cacher d’observateurs indésirables – il disparaît simplement derrière le tronc d’arbre.
Observation
Dans les forêts de Zermatt, de Täsch et de Randa. Plus la forêt est dense, plus il apprécie.

Le geai des chênes

Garrulus glandarius

Le geai des chênes attire l’attention des personnes qui ne cherchent absolument pas à observer les oiseaux. Les promeneurs trouvent souvent sur le sol des petites plumes comportant des rayures teintées de turquoise et de noir. Ah, mais d’où provient ce cri bruyant? Du geai des chênes.
Observation
Dans les forêts riches en arolles, à Zermatt, Täsch et Randa.

Le tichodrome échelette

Tichodroma muraria

Cet oiseau remarquable au plumage gris et rouge est au cœur de son habitat dans l’ensemble de la vallée supérieure de Zermatt jusqu’aux limites alpines du village. Il vole le long des parois rocheuses abruptes.
Observation
Au plus près des parois rocheuses chaudes où volent également les insectes. Les alpinistes rencontrent cet oiseau plus souvent que les randonneurs.

L‘aigle royal 

Aquila chrysaetos

Porteur de symboles des Alpes, maître des airs, un symbole de liberté, de grandeur et de puissance. Son envergure peut atteindre jusqu’à 2,20 m. Un couple d’aigles royaux vit dans le secteur des montagnes du Trift près de la pension/restaurant Edelweiss. Les deux oiseaux sont souvent aperçus en train de voler ensemble, de planer au-dessus de Schweifine, lorsque souffle la bise (vent du Nord).
Observation
Zermatt: Hubel / Trift / Riffelhorn / Cabane du Rothorn / Riffelalp / Ried
Täsch/Randa: Dom, Täschhorn, Pfulwe, cabanes du Weisshorn, de Kein et du Dom

La perdrix bartavelle

Alectoris graeca

Cette perdrix craintive possède un plumage qui ne lui permet guère d’être vue dans un environnement composé de pierres. Toute personne assise dans les amas de débris glaciaires et dans les moraines terminales glaciaires, sachant rester silencieuse et immobile, a des chances de pouvoir apercevoir cet oiseau. Environ 4 000 couples de perdrix bartavelle vivent encore en Suisse.
Observation
Zone des moraines et d’extrémité du glacier de Zmutt ainsi que la région de Fluhalp.

Le casse-noix moucheté

Nucifraga caryocatactes

Voici un garde-forestier à plumes, un corvidé astucieux. Il se met en quête de milliers de pignes d’arolles qu’il enterre en tant que réserves dans des cachettes, au-delà de la limite des forêts. Subtilement, il choisit des emplacements où la neige fond rapidement afin de retrouver aisément ses cachettes et ses réserves en hiver. Il contribue ainsi à l’apparition de nouveaux jeunes arolles. Exemple: les arbres de Schmid (arbrisseaux) à Hubel.
Observation
Zermatt: Riffelalp, Zmutt, dans la mousse
Täsch: Täschgufer
Randa: Wildikin, Chüebodmen

Le faucon pèlerin

Falco peregrinus

Le faucon pèlerin, agile, peut être vu dans les zones montagneuses en train de chasser. Lors de ses vols en piqué, il peut atteindre des vitesses incroyables. Le battement de ses ailes mouchetées est toujours visible dans les arbres. Au crépuscule, ceci peut rappeler le vacillement d’une lampe de poche. Posté silencieusement à un endroit précis, il reste pratiquement invisible.
Observation
Zermatt: Hubel, Ried, Stafel
Randa: Chüebodmen

Station ornithologique de Sempach

Images d’animaux de Zermatt et du Valais 

Zones importantes pour la conservation des oiseaux (IBAs)


Egalement intéressant

Calculer et planifier votre route

Planifier des tours et des randonnées

Trouver les meilleures offres

  • Réservation en 3 minutes seulement
  • Des évaluations véridiques
  • Réservation sûre à 100 %
Météo
Webcams
Plan des pistes
Activités du jour
réserver

Chambre / Appartement 1

Chambre / Appartement 2

Chambre / Appartement 3

Chambre / Appartement 4

Chambre / Appartement 5

+ Chambre / Appartement