Le nivoculteur zermattois - Let it snow!

Zermatt, ce sont des sports de neige 365 jours par an. Dès l'automne et pour toute la saison d’hiver, près des trois quarts de l'espace skiable peuvent être couverts par de la neige oubien se trouve sur des glaciers. Zermatt a développé dans ce domaine une expertise pionnière. L'un des deux nivoculteurs zermattois se nomme Raoul Biner. Il est une autorité dans la science de la neige à Zermatt et son travail est d’une importance primordiale, à l’automne, en vue de la saison d'hiver.

Les domaines skiables de Zermatt s’étendent à l’automne pour se rétrécir vers la fin du printemps. État des lieux donc à chaque début d’octobre: le domaine skiable sur le glacier de Théodule et autour du Matterhorn Glacier Paradise s’étend sur plus de 21 km. Ce nombre va s’accroître régulièrement pour atteindre un total de 360 km de pistes praticables vers la mi-décembre : « La date à laquelle nous pouvons ouvrir toutes les pistes reste fonction de la météo et surtout des chûtes de neige », explique Raoul Biner (47). Employé depuis plus de 20 ans par la Zermatt Bergbahnen SA, il est affecté aux installations d’enneigement artificiel en 1996, puis obtient le poste de nivoculteur en 1999. « Auparavant, cette fonction n’existait pas », souligne l'expert dont le visage bronzé s’éclaire d’un sourire.

Installer les lances sur le domaine

Aux premiers jours d’octobre, l’équipe de Raoul Biner pour le domaine Sud et celle de Daniel Imboden pour le domaine Nord se mettent à l’œuvre afin de sortir les 900 lances et canons basse pression des dépôts. Ils les disposent sur l’ensemble du domaine skiable zermattois. Partenaire incontournable de l’opération: l'hélicoptère de l'Air Zermatt.

Lorsque tous les équipements d’enneigement sont positionnés, l'eau est envoyée dans les conduites et tuyaux. Le nivoculteur Raoul Biner consulte alors les données de ses 25 stations météorologiques : « Si les valeurs de température de bulbe humide sont correctes, nous démarrons ». Il s’agit du rapport entre les valeurs respectives de la température et de l'humidité de l’air. « A partir de ces valeurs, nous établissons le moment propice pour actionner les canons à neige. « Dès que ces données sont établies, nous travaillons d'arrache-pied 24 heures sur 24», ajoute Raoul Biner. Les 26 hommes des deux équipes sont alors sur la brèche.

Interaction du froid et de la sécheresse

Lorsque les conditions sont idéales, « nous sommes en mesure de créer depuis le fond des pistes une bonne couche de base grâce aux installations d’enneigement artificiel », confirme l'expert. Une surface neigeuse, bien préparée, protège le sol et offre une résistance adéquate à la charge des milliers d’amateurs de sports de neige. Parce que Zermatt est situé dans une zone de faibles précipitations, il importe que la couche de neige soit robuste afin qu’elle tienne longtemps.

Dès que la neige tombe naturellement, les dameuses entrent en action afin d’aplatir la neige fraîche sur les pistes préparées avec la neige de culture. Ceci se produit généralement dès novembre, car le domaine skiable de Zermatt est le plus élevé d’Europe

Comment est fabriquée la neige de culture?

La neige technique est produite à partir de très fines gouttelettes d'eau, qui sont pulvérisées dans l'air au moyen de lances et de canons à neige. Lorsqu’elles retombent (en 10 secondes environ), elles gèlent. Parce que la neige technique gèle de l’extérieur vers l'intérieur, les grains sont ronds et d’à peine 0,1 à 0,8 mm de diamètre. A l’inverse, les cristaux de neige qui tombent d'un nuage se constituent de l'intérieur vers l'extérieur et ont une structure ramifiée, cristalline. Les flocons de neige sont beaucoup plus grands que les grains de neige technique.

Échange au niveau mondial

La société Zermatt Bergbahnen SA disposant d’une expertise reconnue dans ce domaine, les fabricants de machines d’enneigement s’annoncent souvent et volontiers auprès des remontées mécaniques de Zermatt: « Nous montons leurs prototypes sur notre domaine et les testons avant d’établir un rapport très détaillé sur les avantages et inconvénients de l’équipement», explique Raoul Biner. De fait, la renommée du Zermattois s'étend bien au-delà des frontières nationales. Par ailleurs, il est de très bon ton au plan publicitaire de présenter les produits avec le Mont Cervin en arrière plan. Mais le nivoculteur n’en est pas moins critique: « La machine d’enneigement idéale n'existe pas. Si tel était le cas, il n’y aurait aucune concurrence entre fabricants ».

Chaque hiver, Raoul Biner reçoit des groupes venant de Suisse, des pays voisins et des États-Unis. Il fait des présentations des toutes dernières innovations: « J’aime la nouveauté », ajoute-t-il en souriant avant d’évoquer ses voyages d'études dans des usines de fabrication au Canada et aux États-Unis.

Faits et chiffres

Domaine skiable de Zermatt, total des pistes 200 km
Domaine skiable de Zermatt et d'Italie (Cervina/Valtournenche) total 360 km
Kilomètres de pistes enneigeables (sur eh hots glaciers), à Zermatt 75 %
   
Lances et canons basse pression 900
Consommation d'eau domaine de Zermatt (saison 2011/2012) 745'000 m3
Quantité fabriquées de neige artificielle (saison 2011/2012) 1,5 Mio. m3
Nombre d'employés de la société Zermatt Bergbahnen AG 280
   
Enneigement par lance (haute pression):  
Pression de l'eau 15 - 60 bar
Débit de l'eau 4,5 - 25 m3/h
Température de départ (tempéerature de bulbe humide) moins 4 degrés
   
Enneigement par canon à neige (basse pression):  
Pression de l'eau 10 - 40 bar
Débit de l'eau bis 33 m3/h
Température de départ (température de bulbe humide) moins 3 degrés
   
Température maximale pour l'enneigement environ plus 3 degrés

Egalement intéressant