Le flore de Zermatt: un paradis de fleurs à découvrir

Les botanistes sont unanimes: la flore de Zermatt est un eldorado pour les amis des fleurs. Ici, ils peuvent découvrir des fleurs et des herbes spéciales, uniques dans le monde entier. Un bel atout pour les hôtes de Zermatt: il est facile de découvrir ces fleurs – grâce aux remontées mécaniques et aux 400 km de chemins de randonnée.

Edelweiss, gentiane et rhododendron – ce sont les stars et les fleurs des Alpes les plus connues. Mais Zermatt abrite également de véritables spécimens rares: génépi des neiges, raiponce naine, trèfle des rochers, tabouret en corymbe. Ils sont uniques dans le monde entier – les spécialistes les nomment endémites. Ce sont des plantes qui ne se rencontrent que dans une zone géographique précise clairement délimitée. Zermatt compte au minimum sept espèces endémiques de la sorte.

Mais que faut-il pour découvrir ces fleurs rares? Certainement des connaissances spécialisées relatives aux fleurs ainsi qu’aux caractéristiques géologiques. Les edelweiss aiment, par exemple, les sols calcaires tandis que l’arnica pousse de préférence sur des sols siliceux et acides.

Il faut des bonnes chaussures, éventuellement un manuel d’identification ou l’application pour smartphones de l’ouvrage de référence «Flora Helvetica» ainsi qu’une loupe. Cette dernière permet de mieux observer les petits barbillons aux sommets des sépales de la raiponce naine. Le meilleur endroit à Zermatt pour découvrir des fleurs est le chemin de randonnée Rotenboden-Gornergrat par la moraine latérale du glacier du Gorner. Il offre la plus grande diversité de fleurs rares sur le plus petit espace. Un passage du chemin exige d’avoir le pied sûr et de ne pas être sujet au vertige.

Écosystèmes sensibles

Le versant sud du Gornergrat constitue un écosystème très sensible. Les randonneurs sont ainsi priés de ne pas quitter les sentiers. Le seul fait de pénétrer dans ces zones peut nuire aux plantes extrêmement sensibles au piétinement. Une prairie de montagne située à cette altitude nécessite des centaines d’années pour se développer et se consolider. Selon la saison – le sentier près du Gornergrat est praticable dès le mois de juin – se trouvent, outre l’edelweiss: la raiponce naine, l’aster des Alpes, l’alysson alpestre, le tabouret en corymbe, le génépi des glaciers, la pulsatille de Haller et le séneçon de Haller, la gentiane de Schleicher et le trèfle des rochers finement velu.

Découvrir les fleurs en faisant une randonnée confortable

Quiconque craint les efforts dus à une randonnée, peut suivre confortablement un sentier pédagogique. Par exemple le sentier des fleurs près de Sunnegga (voir lien ci-dessous). Ici, dans les prés, brillent selon la saison des pulsatilles soufrées, des gentianes ou des pulsatilles violettes. Qui souhaite se rendre dans une nature solitaire parcourt le sentier botanique menant en direction de Trift (voir lien). Il permet de découvrir des edelweiss et différentes espèces d’orchidées. Des panneaux informatifs jalonnant les deux sentiers expliquent l’interaction et les particularités de la nature et des plantes.

Conditions environnementales uniques

La très grande hétérogénéité des composants contribue à la diversité des espèces florales présentes à Zermatt. Sept plantes endémiques poussent ainsi à Zermatt: génépi des neiges, raiponce naine, trèfle des rochers, tabouret en corymbe, séneçon de Haller, laîche frangée et minuartie coussinet velue.

  • 39 montagnes de plus de 4000 mètres protègent Zermatt sur trois côtés. Le climat y est ainsi très sec.
  • La limite des forêts à Zermatt est la plus élevée de tout l’arc alpin. Elle se situe entre 2400 et 2500 mètres.
  • Certaines zones des montagnes de Zermatt se dressèrent au-dessus de la mer de glace durant la dernière période glaciaire. Ainsi, certaines plantes proviennent de l’époque de la dernière période glaciaire. Exemple: raiponce naine.
  • Une telle hétérogénéité dans la diversité des roches ne se trouve nulle part ailleurs dans l’espace alpin. Quatre zones géologiques se rencontrent en présentant une composition chimique variée.
  • 75 pour cent du territoire de la commune sont des réserves naturelles d’importance nationale et internationale. Les zones de végétation d’importance internationale et nationale couvrent en tout 6,2 km2

Botanischer Lehrpfad (Sentier botanique)

Zermatt – Trift: 3,5 km, 2h10, 734 m de dénivelé, praticable de juillet à septembre. La flore locale est expliquée sur des panneaux qui bordent le chemin. À voir: de nombreuses orchidées, par exemple orchis (mai à juin), edelweiss, aster des Alpes, herbes rares. Quiconque n’a pas encore exercé son œil pour trouver l’edelweiss doit chercher l’aster des Alpes, parce que cette fleur vit dans les mêmes lieux que l’edelweiss (juillet à mi-août). Voir lien ci-dessous.

Edelweissweg (Sentier des edelweiss)

Zermatt – Alterhaupt (Pension Edelweiss) – Trift – Höhbalmen – Zmutt – Zermatt. 18,8 km, 7h30, 1047 m de dénivelé, praticable de juin à octobre. Sentier pour randonneurs exigeant, vue spectaculaire sur le versant nord du Mont Cervin et massif du Mont Rose. Comme son nom l’indique: les edelweiss sont ici présentes en grande quantité, dans la vallée de Trift, pratiquement à hauteur des yeux. Voir lien ci-dessous.

Blumenweg (Sentier des fleurs)

Blauherd – Tuftern – Sunnegga. 4,3 km, 1h20, 363 m de dénivelé, praticable de juin à septembre. Panneaux thématiques. Voir lien ci-dessous.

Randonnées guidées

Les personnes s’intéressant à la botanique peuvent participer à des randonnées menées par un botaniste averti. Elles se déroulent tous les mercredis en juillet et en août 2013. Nombre de participants minimum: 8. Excursions d’une journée (6 heures, tarif par personne 70 CHF, réduction pour les enfants). Dates: 3.7., 17.7., 31.7., 14.8., 21.8.2013. Excursions d’une demi-journée (3 heures, tarif par personne 40 CHF, réduction pour les enfants). Dates: 10.7., 24.7., 7.8.

Inscription: Zermatt Tourisme, au plus tard jusqu’à 17h30 la veille ou par téléphone : 027 966 81 00.

Littérature/Illustrations:

  • «Les richesses de la nature en Valais – Le monde végétal de Zermatt», Christoph Käsermann/Fabian Meyer / Arnold Steiner. Issu de la collection: Département de l’environnement du canton du Valais, 2003, édition Rotten Viège.
  • «Flora Helvetica», Konrad Lauber, Gerhart Wagner, Haupt Verlag Berne
  • «Les richesses de la nature en Valais – Fleurs rares du Valais», Egidio Anchisi. Issu de la collection: Département de l’environnement du canton du Valais.
  • Illustrations: Copyright Konrad Lauber, Haupt Verlag Berne.
  • L’article a pu voir le jour grâce à l’aimable collaboration avec Olivier Putallaz, biologiste, du bureau buweg, Viège.
Météo -- / --
Webcams
Randonnée
Activités du jour
réserver