La nouvelle cabane du Mont Rose obtient le prix solaire 2010 dans la catégorie «nouvelles constructions».

03/09/2010

Une cabane du CAS comptant 120 lits pose d’énormes défis. À 2'880 m d’altitude, il n’existe ni alimentation en eau et énergie ni systèmes de canalisation et réseaux d’eaux usées. De plus, une cabane CAS est exposée à de rudes conditions climatiques. 

La section du Mont Rose du CAS a décidé de se lancer dans la construction d’une nouvelle cabane au-dessus de Zermatt en partenariat avec l’ETH, la haute école de Lucerne, l’Empa et d’autres partenaires. Après une période de planification de 6 ans et une phase de construction étalée sur 2 étés, la nouvelle cabane du Mont Rose a été inaugurée le 25 septembre 2009. S’élevant à 2'883 m d’altitude, la nouvelle cabane du Mont Rose est sans doute la construction en bois la plus complexe que l’on trouve actuellement en Suisse. Malgré les énormes défis, les planificateurs et constructeurs ont conçu un bâtiment à 5 étages. Alors que les directives en matière d’architectonique, de nature, d’environnement et de protection des eaux ont été observées de manière optimale, les buts énergétiques ont, pour leur part, été pratiquement atteints.

L’architecture, la construction en bois, l’aménagement d’intérieur avec des dortoirs pour 120 personnes ainsi que la décoration du restaurant offrant une vue incroyable sur le glacier du Gorner et sur de nombreux quatre mille mètres des Alpes valaisannes sont uniques.
La cabane du CAS bénéficie d’une autarcie énergétique de 64% proposant un confort inégalé jusqu’ici. Malgré la dureté des conditions environnementales, le bâtiment est pourvu de WC et même de douches. La cabane du Mont Rose pose de nouveaux standards en matière de confort et de commodités en haute montagne.