Randonnée plaisir autour de Zermatt

Un beau dimanche ensoleillé et un air pur. Voilà qui donne envie de randonner. Seulement quelques kilomètres, juste pour se détendre et s’immerger dans le paysage. Les sentiers sillonnent un univers alpin automnal, longent des lacs et mènent à d’agréables restaurants de montagne.

de  Janine Imesch

Prends la laisse et pars dans les montagnes. C’est ce que je me suis dit ce dimanche matin en regardant par la fenêtre. Un ciel d’automne bleu intense, pas un nuage et toute la journée devant moi. Que demander de plus? Penny, ma chienne, un Schnauzer moyen de trois ans, est impatiente en me voyant préparer un petit sac à dos: une veste chaude, une bouteille d’eau, une pomme, un porte-monnaie et de la crème solaire. C'est tout ce qu’il me faut car je me réjouis déjà à l’idée de m’assoir dans l’un des restaurants d’altitude.

Je prends le funiculaire de Zermatt à Sunnegga. Le nom fait entièrement honneur à la terrasse panoramique – le soleil brille et toujours aucun nuage à l’horizon. J’admire la vue. Au premier plan, notre star, le Cervin. Seul sept bon kilomètres à vol d’oiseau me séparent de son sommet. Et l’on ne se lasse pas d’être fasciné par cette vue, comme si le Cervin possédait des pouvoirs magiques.

Ensuite, c'est en téléphérique que je rejoins Blauherd. Penny s’impatiente – c’est son tour maintenant, elle veut s’élancer, courir, cavaler. Mais elle reste sagement à mes côtés et renifle chaque brin d’herbe.

Je pourrais démarrer de la station de Rothorn, comme le prévoit la formule du billet. Mais je décide de prendre le trajet le plus court et nous empruntons le sentier de randonnée en direction du restaurant Fluhalp. Le vent chasse rapidement les tracas du quotidien de mon esprit. Penny est ravie de promener sa truffe partout dans les environs. J’inspire à fond le parfum automnal de l’herbe sèche et des glaciers.

Le lac Stellisee et le Cervin

Nous prenons notre temps. Mais nous atteignons rapidement le lac Stellisee. Le Cervin se reflète à la surface du lac, donnant l’impression d’une double montagne: une pyramide dans les cieux et une pyramide inversée sur l’eau. Le Hore (c'est ainsi que nous surnommons le Cervin) attire inlassablement le regard. Il est temps de sortir l’appareil photo. Encore et encore. J’ai pourtant déjà d’innombrables clichés de cette montagne. Mais je ne peux tout simplement pas résister.

Vient ensuite une légère montée et ma première destination est en vue. Le restaurant Fluhalp. La façade en bois foncé et les fenêtres aux volets rouges se voient de loin. J’attends patiemment un plat de truite de rivière fraîche accompagné de röstis sur la terrasse ensoleillée et à l’abri du vent. Les truites vivent dans une eau de montagne cristalline, juste derrière le restaurant. Et elles arrivent tout juste pêchées dans l’assiette. Profiter de la vue, de la nourriture, et du soleil en se détendant. Que demander de plus?

Après une halte bien méritée, je poursuis en descendant le long du lit de l’ancien glacier Findelgletscher, le petit frère du Gornergletscher. Je suis impressionnée et fascinée par le paysage lunaire de cette étendue de terre et de roches dépourvue de végétation. 

Le mystérieux lac Grindjisee

Je fais ma prochaine halte au lac Grindjisee. Ce petit lac marécageux légèrement dissimulé est mon préféré. On dirait un petit jardin secret enchanté. L’eau des hauts-marais murmure doucement d’un côté du lac tandis que des mélèzes bordent l’autre rive. Nous sommes seules et à l’abri du vent.

Penny suit un gros bourdon avec curiosité. Mais elle se méfie et se tient à distance respectueuse de l’insecte. Je la regarde, puis nous amorçons lentement la descente de la montagne en direction de Findeln. Les murs blancs de la chapelle sont visibles de loin. Je n’ai pas faim, mais je me laisserais bien tenter par un dessert. Le restaurant Findlerhof est célèbre pour son fondant au chocolat tiède servi avec de la crème. Je décide de céder à la tentation et m’installe à une table de cette auberge accueillante. Toute une troupe de locaux de Zermatt a eu la même idée. Un peu plus tard, rassasiée, heureuse et détendue, je termine ma randonnée au coucher du soleil en direction du quartier Winkelmatten. Le vent est presque tombé et les mélèzes de la forêt se balancent doucement dans la brise. Un cassenoix moucheté croasse. J’ai chaud au cœur – le chien est content, la maîtresse aussi, tout va bien dans le meilleur des mondes.

Trouver les meilleures offres

  • Réservation en 3 minutes seulement
  • Des évaluations véridiques
  • Réservation sûre à 100 %
Météo
Webcams
Plan des pistes
Activités du jour
réserver

Chambre / Appartement 1

Chambre / Appartement 2

Chambre / Appartement 3

Chambre / Appartement 4

Chambre / Appartement 5

+ Chambre / Appartement